JEFFERSON

« C’est comme s’il y avait plusieurs catégories d’êtres vivants, tu vois, avec une hiérarchie bien claire. Tout en haut, les humains, pas peu fiers de leur supériorité. En dessous, il y a nous, que les humains regardent de haut, mais bon, on a la parole, on peut se défendre, un peu. En dessous encore, les animaux de compagnie, qui n’ont pas la parole mais que les humains ont choisis, à qui ils donnent des noms et qu’ils protègent. Et en dessous, tout en bas, il y a la sous-catégorie des animaux d’élevage, des animaux de boucherie, quoi..... Et alors là, mon ami, ça craint! »


Auteur: Jean-Claude Mourlevat

Éditeur: Gallimard Jeunesse

Illustrateur: Antoine Ronzon Date de parution: 2018

Nombre de pages: 265

Prix: 13,50€

Note: 9/10




Synopsis:


En ce radieux matin d'automne, le hérisson Jefferson décide d'aller chez son coiffeur se faire rafraichir la houppette. Comment pourrait-il imaginer, alors qu'il arrive plein d'entrain au salon Défini-Tif, que sa vie est sur le point de basculer? Accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, le brave Jefferson, 72cm de frousse et de courage, est jeté dans une aventure qui le mènera, pour le meilleur et pour le pire, au pays des humains.


Mon avis:


Le pays où cette histoire commence est peuplé d'animaux qui marchent debout, parlent, peuvent emprunter des livres à la bibliothèque, être amoureux, envoyer des textos, aller chez le coiffeur.....ou être assassiné. Le pays voisin est habité par les êtres humains.


Nous suivons dans ce livre le hérisson Jefferson dont la vie va basculer le jour où, alors qu'il allait se faire rafraichir la houppette, il découvre dans le salon de coiffure "Défini-Tif" M. Edgar, le patron du salon une paire de ciseaux plantés dans le ventre! Jefferson ne sait pas quoi faire et, sous la panique, il a la mauvaise réaction.....Toutes les apparences sont contre lui: Jefferson est injustement accusé de ce meurtre et recherché par la police. Commence alors pour le jeune hérisson une vie de traqué. Bien décidé à retrouver le véritable meurtrier, il part incognito dans le monde des humains, sous le couvert d'un voyage organisé de la compagnie Ballardeau, accompagné de son fidèle ami Gilbert.....



Je peux tout de suite affirmer que ce livre est un coup de cœur! Tout d'abord parce que son histoire est vraiment originale: on peut se dire qu'une histoire policière, ce n'est pas ce qu'il y a de plus original, mais en fait - je l'ai découvert en avançant dans ma lecture - le récit n'est pas uniquement un roman policier, c'est aussi un livre qui aborde un sujet d'actualité. Jean-Claude Mourlevat dénonce la maltraitance des animaux dans les abattoirs à travers cette histoire magnifique, à la fois drôle et émouvante. Jean-Claude Mourlevat a parfaitement réussi à nous faire passer toutes les émotions de chaque personnage - je les ai toutes ressenties tant elles étaient bien décrites - tout en nous faisant passer un message, un message qui se trouve être la clef de l'énigme du roman. Mais il y a autre chose qui m'a fait adorer cette histoire: c'est bien entendu le fait que les personnages principaux soient des animaux, qui peuvent marcher, parler, bref, faire tout ce que les humains font. Pourtant, le livre n'est pas du tout un ouvrage de fantasy, mais le fait que l'auteur crée un monde un peu merveilleux, qui sorte du roman policier classique, m'a beaucoup plu, c'est ce qui donne toute son originalité à l'histoire. Je me suis attachée à chaque personnage, pas seulement Jefferson mais aussi Gilbert et tous les animaux du voyage organisé Ballardeau. Ils n'étaient pas chacun développés et détaillés en tant que personnages principaux, mais cela m'a suffit de les percevoir à travers Jefferson. Un lien fort se crée entre chaque personnage et ça peut parfois être vraiment émouvant. Il y a sans cesse de l'action, de la vivacité et du nouveau dans le récit, ce qui fait que l'on a pas envie de le lâcher avant de l'avoir terminé. C'est en tout cas ce que moi j'ai ressenti en accompagnant Jefferson et toute cette équipe de personnages qui vont apprendre à se connaitre et à s'entraider. "Jefferson" est, je trouve, un livre très bien écrit, pas de manière spécialement compliquée mais qui nous laisse en tout cas une drôle d'impression, due peut-être à la façon de l'auteur de décrire certaines choses, de manière douce (les liens qui se créent entrent tous ces animaux) ou de manière parfois un peu dure, féroce. J'ai trouvé que certains passages, descriptions, sont décrites de manière assez dure et c'est ce qui peut faire moins aimer ce roman à certains. Pour ma part, cela n'a presque changé en rien ma perception du livre, car je savais que c'était nécessaire qu'il y ait des passages de ce genre lorsque l'on raconte une histoire sur nos rapports aux animaux. Par ailleurs, je pense que c'est pour cela que l'auteur a crée une "classe" d'animaux en plus dans ce livre, des animaux qui se conduisent comme des humains, qui sont presque des humains finalement, pour pouvoir démontrer comment l'homme se conduit avec les animaux, et cela vu d'un animal qui peut réfléchir et penser par lui-même. C'est donc très intéressant de voir la perception d'un animal de ce genre vis-à-vis du fait que les humains mangent des animaux, leurs semblables. Cela rajoute encore plus d'originalité, et de quelque chose qui m'a fait adorer cette histoire de A à Z, sous tous ses côtés.


« C'est dingue ça, quand même, grognait-il, et sa voix parvenait assourdie à Jefferson, ils peuvent manger tout ce qu'ils veulent : des spaghettis au basilic, du gratin dauphinois, des pizzas quatre saisons, des tartes aux framboises, des omelettes aux pommes de terre, des gâteaux à la noix, des soupes de lentilles corail avec du lait de coco, des crêpes à la confiture, des pommes, des poires, des abricots, des poêlées de champignons, des salades de tomate, des croissants, des tagliatelles au pesto, des crèmes à la vanille, des fraises, des melons, du riz, de la purée, des petits pois, du velouté de potiron, du chocolat aux noisettes.... et ça leur suffit pas ! Ils trouvent que c'est pas assez, alors ils tuent les animaux pour les bouffer ! Je comprends pas..... »


Quoi qu'il en soit, "Jefferson" m'a énormément plu et je le recommanderais sans hésitation à tous! Tout en nous racontant une histoire drôle, vive, et parfois émouvante, Jean-Claude Mourlevat nous fait passer un message qui marche parfaitement bien avec le récit, ou alors c'est l'inverse mais peu importe. Ce message que l'on nous fait passer n'est pas simplement un sujet de second-plan, il est au cœur de l'énigme et de l'intrigue. Bref, c'est un gros coup de cœur que je vous présente aujourd'hui.

Drôle et émouvant à la fois. Un coup de cœur! www.hannahetseslivres.com www.hannahetseslivres.com/post/jefferson hannahetseslivres@gmail.com

23 vues
 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par Hannah et ses livres. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now